header-left  
header-right facebook
  INFO n° 75 - décembre 2016    
 

Réaménagement du boulevard de la Woluwe à Bruxelles
 

La Woluwe prend sa source en Forêt de Soignes, s’étend sur 21 km, dont 10 km en région de Bruxelles-Capitale, puis se jette dans la Senne à Vilvorde. Au vu des cartes anciennes, le tracé actuel de la rivière n’est qu’un reliquat de son emprise passée sur le paysage. Ses fonds de vallée marécageux ont commencé à être bâti à l’après 2ème guerre mondiale. Le grand boulevard de la Woluwe que nous connaissons aujourd’hui a été érigé en partie sur le cours de la rivière, dans les années 50. Avec la création de la région dans les années 90, la Woluwe a été réaménagée par endroit. Aujourd’hui, le projet de prolongation du tram 94 est l’occasion d’améliorer la qualité générale de l’espace public du boulevard de la Woluwe.


Description du projet

Le tram 94

La prolongation du tram 94 depuis l’avenue de Tervueren jusqu’au métro Roodebeek est l’occasion d’améliorer l’espace public du boulevard de la Woluwe: réduction des largeurs de voiries, aménagement des voies de tram, sécurisation des traversées pour piétons et cyclistes.

La Woluwe

boulevard de la Woluwe - Visualisation
Le boulevard se situe aujourd’hui à moins de 6 m de la Woluwe, son impact sur la zone Natura 2000 est non négligeable. Le projet intègre une zone tampon de 4 à 6 m entre la rivière et le tram. Cette zone mixte bordée d’arbres accueillera cyclistes et promeneurs.

La circulation automobile

La circulation automobile sur le boulevard est maintenue sur 2 fois 2 bandes mais la largeur des voiries est réduite de 2 fois 8 m à 2 fois 6 m, séparées par une berme centrale. De part et d’autre des voiries, une bande verte est prévue permettant d’y planter des chênes, aulnes et frênes et d’y aménager des noues.

Côté ville

Le long du bâti, la contre-allée et sa rangée de parkings sont maintenues mais la largeur est réduite. Une piste cyclable à double sens de 3 m est prévue le long de la contre-allée. Un trottoir variant de 4 à 2 m est maintenu.




Gestion des eaux de ruissellement

Aujourd’hui, les eaux de pluie ruisselant sur le boulevard vont à l’égout puis à la station d’épuration des eaux usées. Dans le projet en cours, le réseau sera séparatif. Les noues récolteront les eaux de ruissellement. Il s’agit d’un large caniveau planté de chênes, aulnes et frênes dont le fond est rempli de couches de géotextile, graviers, terreau et pierres de lave, retenant les hydrocarbures. Les noues vont ainsi diminuer la quantité d’eau de pluie rejetée à l’égout et renforcer l’infiltration. L'eau captée par les noues s'infiltre vers la nappe d'eau souterraine pour rejoindre ensuite, par écoulement, la Woluwe. En cas de débordement des noues, les eaux sont rejetées vers le nouveaux réseau d'égout implanté sous le boulevard et destiné uniquement aux eaux pluviales. Les eaux pluviales ainsi collectées sont amenées en zone de lagunage à l’étang du Slot et repartirons ensuite vers la Woluwe.

Quant aux égouts existants, ils sont maintenus pour l’égouttage des eaux des bâtiments voisins : eaux grises (salles de bain, cuisines, …), noires (WC) et pluviales (toitures des bâtiments). Ces égouts sont connectés à la station d’épuration. A terme les eaux pluviales récoltées sur les toitures pourront être rejetées vers le nouveau réseau séparatif destiné aux eaux pluviales (allant vers l’étang du Slot). Le réseau a été calculé en fonction mais cela sera effectif au fur et à mesure des travaux des bâtiments privés qui devront prévoir un réseau séparatif des eaux.

Par sa situation de fond de vallée et d’ancien marais, le boulevard de la Woluwe et son tunnel sont régulièrement victimes d’inondation. Différents plans sont en cours d’étude à ce sujet, notamment l’intégration de bassin d’orage, mais ces éléments ne font pas partie du projet.


Sources:
- SumProject Architecture & Engineering >>
- Eole, bureau d’études en aménagement du territoire



 
Retour vers le sommaire >